Section Apicole

Synthèse du fonctionnement annuel du Plan Sanitaire d’Elevage de la Fédération Régionale des Groupements de Défense Sanitaire Poitou-Charentes

Le Plan Sanitaire d’Elevage anti-varroa du Groupement de Défense Sanitaire Poitou-Charentes a obtenu son agrément le 6 Octobre 2015 pour une durée de 5 ans.

Identification des apiculteurs et des ruchers

La déclaration des ruchers a été de nouveau rendue obligatoire par la loi du 3 Août 2009 (loi n°2009-967). La possession de ruches pour l’exercice d’une profession ou pour une activité de loisir exige la déclaration du nombre de ruches et de leur emplacement. A compter de l’année 2016, la Commission européenne a décidé d’harmoniser les périodes de recueil des déclarations de ruches dans l’ensemble des États membres de l’Union Européenne. Dès 2016, les déclarations réalisées au titre de l’année n le seront entre le 1er Septembre et le 31 Décembre de l’année n. Une procédure spécifique a été mise en place par la Direction Générale de l'Alimentation pour les apiculteurs devant impérativement actualiser ou effectuer une première déclaration soient en mesure de le faire. Vous pouvez consulter cette procédure en cliquant ici.

Pour la cohérence du PSE, il est demandé la dernière déclaration des ruchers ainsi qu'un document d’engagement complété et signé de la part de l’apiculteur, comprenant l’adhésion à la section apicole du GDS Poitou-Charentes et l’adhésion au PSE régional.

/images/miel-abeilles-ruche_769114

Délivrance des médicaments et récupération des lanières

Deux médicaments sont soumis à ordonnance (APIVAR et API BIOXAL) mais pour la cohérence du PSE apicole, les autres médicaments y seront inclus (APISTAN, THYMOVAR, APIGUARD, APILIFE VAR, MAQS). Tout autre produit ou matière active ne peut être utilisé dans le cadre du PSE du GDS Poitou-Charentes Section Apicole.

Les ordonnances sont établies par le vétérinaire suite au retour des documents envoyés à chaque apiculteur adhérent. Les bons de commande feront l’objet d’un courrier qui sera envoyé à l’apiculteur suite à son engagement à la section apicole et au PSE régional. Ce bon comprend les médicaments à commander, le jour de récupération parmi ceux disponibles et le site auquel l’apiculteur viendra récupérer son colis.

Les commandes seront passées par le GDS Poitou-Charentes. Les médicaments sont délivrés à l’apiculteur après vérification de la présence de l’ordonnance signée par le vétérinaire et de la notification et validation du registre de sortie de médicaments.

Les périodes de délivrance des médicaments ont lieu au printemps, (en Juin si besoin particulier) et en automne en correspondance avec les périodes de traitement possible du  varroa en dehors de la miellée. Entre 1 et 2 jours de délivrance par site et par département est programmé (suivant les besoins). Il y a au minimum 2 sites par département ; ceux connus étant les mêmes que lors de la délivrance via le GDSA départemental.

La zone couverte étant très étendue, il pourra être décidé après concertation des différents acteurs de définir des nouveaux points de mise à disposition des médicaments.

Les lanières usagées seront possiblement récupérées lors de la délivrance suivante. Il est préférable de les regrouper ainsi. A défaut, l’apiculteur peut les déposer à la déchetterie.

/images/sauver-abeilles-fleur

Moyens de suivi et de surveillance du Plan

Un inventaire du stock de médicaments est réalisé par le vétérinaire responsable de la gestion des médicaments deux fois par an minimum juste après les deux périodes de délivrance si possible. Un bilan entrée/sortie/stock ainsi que la vérification des dates de péremption est effectué.

De plus, au moins une réunion de formation sera programmée par an, à laquelle assisteront les vétérinaires responsable du PSE et les techniciens sanitaires en pathologie apicole (TSA) réalisant les visites de ruchers. Cette formation concernera l’utilisation des médicaments, la pharmacovigilance, le diagnostic des maladies, la prévention des maladies, et la gestion du carnet sanitaire du rucher.

Les visites de ruchers seront à réaliser. Au moins une visite sera commune entre le vétérinaire responsable du PSE et les TSA. Le nombre minimal de visites d’élevage à réaliser chaque année est de 20% du nombre des bénéficiaires du PSE de l’année précédente. Les plus gros ruchers seront visités en premier. Au moins une visite de rucher par élevage bénéficiant du PSE est à réaliser en cinq ans.

La liste des TSA et leur engagement à réaliser les visites de ruchers seront actualisés chaque début d’année. Le nombre de visites et leur répartition sera décidé en début d’année lors de la réunion commune vétérinaire PSE et TSA.

Les TSA devront vérifier que l’apiculteur visité enregistre les traitements qu’il effectue dans son registre d’élevage. Les TSA devront s’assurer que le médicament est bien utilisé conformément aux prescriptions du PSE et des ordonnances du vétérinaire. Ils informeront l’apiculteur concernant les médicaments périmés et les lanières usagées. Les visites font l’objet d’un « rapport de visite » qui est transmis tous les trimestres au vétérinaire responsable du PSE.

/images/abeilles