La brucellose

/template/fleche_fiche_tech Le point sur la maladie

 

Agent pathogène : maladie infectieuse due à une bactérie du genre Brucella , commune à de nombreuses espèces animales dont l’Homme (zoonose).


Mode de contamination : chez les animaux, les Brucella se concentrent préférentiellement dans les organes génitaux. Ainsi, la brucellose se propage généralement au moment de la reproduction et lors de l’avortement ou de la mise bas.Les bactéries peuvent aussi coloniser le pis et contaminer le lait.

L’Homme se contamine alors principalement par ingestion de lait cru ou de produits laitiers mais également par contact étroit (voie respiratoire ou conjonctivale) essentiellement dans le cadre professionnel. La plupart des souches de Brucella peuvent être à l’origine d’une contamination humaine. Une vigilance particulière est réalisée vis à vis de B.abortus et B. melitensis.

 

Symptômes : chez les animaux, les symptômes sont souvent discrets. Cependant, la brucellose donne lieu à des avortements ou à un échec de la reproduction. Généralement, les animaux guérissent et réussiront à donner naissance à une descendance vivante après un premier avortement, mais les animaux peuvent continuer à excréter la bactérie et donc à la transmettre.

 

Info en plus : la France bénéficie du statut « officiellement indemne » de brucellose bovine depuis 2005 au sens de la réglementation européenne et de cette même reconnaissance pour la majorité des départements pour la brucellose des ovins et caprins.

La vaccination des animaux contre la brucellose est interdite en France car elle fausse le dépistage par sérodiagnostic.

 

/template/fleche_fiche_tech Les actions

 

Surveillance

 

> Lors d’avortement

La brucellose est surveillée et réglementée chez les bovins, ovins, caprins et porcins. 
Tout signe clinique évocateur notamment des avortements doit faire l’objet d’investigations complémentaires pour rechercher la brucellose.

L’éleveur doit prendre contact avec son vétérinaire pour que celui-ci vienne réaliser les prélèvements nécessaires à ce dépistage. Les frais vétérinaires ainsi que l’analyse brucellose sont pris en charge par l’Etat.


> Lors de la prophylaxie

Les élevages de bovins, ovins et caprins sont régulièrement contrôlés par des dépistages sérologiques.



Prévention


> Contrôle à l’introduction

L’analyse brucellose est obligatoire pour les animaux > 24 mois ayant subi un délais de transit de plus de 6 jours.


Plan de Lutte


>Mesures de lutte

La brucellose appartient au groupe des maladies de catégorie 1 et est réglementée par le Code rural et par arrêtés ministériels :

En cas de suspicion, l’élevage est placé sous APMS (Arrêté Préfectoral de Mise sous Surveillance), qui prévoit notamment :

  • Séquestration et isolement des animaux réagissants,
  • Interdiction d'introduire ou de vendre d'autres animaux d'espèces sensibles (bovins, ovins,caprins...). Dans certaines conditions des Laisser-Passer Sanitaires peuvent être délivrés,
  • Interdiction de la vente du lait cru ou du fromage frais de ces exploitations.

En cas de contamination confirmée, le cheptel est place sous APDI (Arrêté Préfectoral de Déclaration d’Infection).

Les moments-clés qui suivent sont : recensement, enquête épidémiologique, expertise, abattage du troupeau, destruction des produits laitiers, nettoyage et désinfection du bâtiment, vide sanitaire, repeuplement, démarches administratives, indemnisation et requalification.

 

Si vous avez des questions concernant la Brucellose, nous vous conseillons fortement de joindre la DD(CS)PP de votre département. Votre GDS peut vous accompagner dans toutes ces démarches.


/template/fleche_doc Aides financières

En plus des aides prévues par l’État, le GDS peut apporter des aides financières complémentaires sous certaines conditions.


 


(cliquez sur votre département)

 MàJ le 17/05/19