Tremblante classique : un cas vient d’être détecté en Deux-Sèvres

Un cas de tremblante classique vient d’être diagnostiqué, à Rom dans les Deux-Sèvres, dans un cheptel caprin de 800 animaux. Cette maladie n’est pas transmissible à l’homme.    

Comme l’exige la réglementation, un diagnostic permettant d’établir avec certitude la présence de l’agent pathogène (prion) responsable de la tremblante est pratiqué après la mort de l’animal (sur le cerveau). Dans le cas présent, il a été réalisé sur une chèvre abattue à l’abattoir de Lusignan.

La tremblante est classée parmi les maladies contagieuses à déclaration obligatoire. Lorsque la maladie est confirmée, le cheptel est placé sous Arrêté Préfectoral de Déclaration d’Infection : ni ventes ni introductions ne sont réalisées. Le troupeau sera abattu après expertise.

Après un nettoyage et une désinfection, les éleveurs pourront reconstituer un nouveau troupeau.