Mobilisation participative nationale contre le fléau Varroa

Mobilisation participative nationale contre le fléau Varroa :

Comptage varroa. Enquête sur les pratiques de lutte. Rendez-vous sur la plateforme sanitaire des GDS : https://www.sante-animale.com/apiculture/       

Compter les varroas : Participez à une grande mobilisation contre ce parasite : observez vos ruches, comptez les varroas, et mettez vos résultats dans la plateforme sanitaire : vous sensibiliserez tous les apiculteurs à la réalité de la présence de l’acarien et à l’importance du comptage.  

 

Un apiculteur de Rhône Alpes témoigne :

 

En septembre 2016, j’ai appliqué un traitement conventionnel. Durant la période hivernale, la météo et mon emploi du temps (pluriactivité) ne m'ont pas permis de trouver une fenêtre (sans couvain) favorable pour faire un traitement complémentaire. Le comptage précoce de mes colonies en tout début de printemps (Mars 2017) m'a permis de déceler des ruches avec une infestation qui mettait la colonie en péril et/ ou la production.

J’ai donc dû intervenir. La période de comptage qui a suivi m'ayant permis de vérifier l'impact de mes interventions et de maîtriser l’infestation.

Je poursuis le comptage… Le comptage en saison permet également d'anticiper une infestation des colonies qui pourrait être dûe à un nombre de ruches qui augmente dans les secteurs de transhumance, à mon avis, indispensable au retour de miellé concentrant de grands nombres de ruches (Lavande,Acacia,etc,...)

 

Témoigner de votre lutte : L’enquête participative permet d’estimer les modalités d’utilisation collective des outils mis à disposition pour cette lutte. On peut ainsi avoir une idée approximative mais indispensable de la qualité de la lutte sur le territoire national. 

 

Un apiculteur d’Indre et Loire témoigne à propos de cette enquête, menée l’an dernier en région Centre Val de Loire :

 

Que penser de l’enquête sanitaire ?  

Une enquête sur le sanitaire apicole permet aux gens de se positionner par rapport aux autres apiculteurs sur leurs pratiques apicoles. Bien qu’il y ait aujourd’hui une multiplicité d’enquêtes dans notre filière, cette enquête sur nos pratiques au niveau régional a une force que nous ne pouvons avoir à de plus petites échelles.

Et sa restitution ?

Les chiffres et les conclusions sur les pratiques apicoles sont parlants (exemple : mortalités hivernales plus faibles chez les apiculteurs suivant les recommandations des GDS). Ils peuvent être aussi surprenants.  En tant qu’administrateur d’une structure sanitaire départementale, je peux réellement m’appuyer dessus pour motiver et faire venir des apiculteurs parmi nous. Il faut voir maintenant comment ces chiffres vont évoluer dans les prochaines enquêtes.

 

L’approche participative contre le varroa ? C’est une de vos forces : participer.

Message de G.D.S. France. Avec la participation financière de l’État et de France Agri Mer.