I.A.H.P : situation au 5/12/2016

/template/fleche_fiche_tech Situation sanitaire dans le sud-ouest et mesures prises

Suite au 1er élevage de palmipèdes touché dans le Tarn, il a été détecté :
- un élevage et une basse-cour également infectés dans le voisinage du 1er foyer ;
- cinq élevages ayant reçu des canards prêts à gaver de ce second élevage touché, situés dans les départements 32, 47 et 65. Des mortalités ont été constatés dans ces élevages.

/template/icone_PDF Carte de la situation au 02/12/2016

Des abattages ont eu lieu dans ces différents élevages/basse-cour et se poursuivront en début de semaine.
Des zones de protection de 3 kms et de surveillance de 10 kms autour de ces foyers ont été définies, la carte des foyers et la liste des communes concernées par les zones de protection et de surveillance figurent en PJ.
Compte-tenu de l'extrême virulence du virus (forte mortalité en palmipèdes habituellement réputés comme résistants) et de son grand pouvoir de diffusion, il a été décidé de geler tout mouvement de volailles et oiseaux dans ces zones réglementées pendant au moins 1 semaine.

Par ailleurs, les itinéraires de déplacements des volailles entre les foyers sont étudiés et les élevages proches de la route placés sous surveillance.


/template/fleche_fiche_tech Situation dans l'avifaune
Après des canards appelants déclarés infectés dans le Pas-de-Calais le 28/11, un goéland trouvé sur les bords du lac Léman (commune d'Evian) a été confirmé positif le 02/12.


/template/fleche_fiche_tech Mesures de prévention et de surveillance : modifications réglementaires concernant le gibier à plumes


Ci joint la NS 2016-993 du 02/12/2016 prenant en compte les dernières modifications réglementaires en matière de mouvements.

/template/icone_PDF Note de service du 02/12/2016

Le transport et le lâcher de gibiers à plumes en provenance ou à destination des zones à risque particulier où le risque est jugé élevé (carte en PJ), restent interdits.
Si aucune dérogation n'est possible pour les lâchers de palmipèdes, les lâchers de gibiers galliformes sont possibles sous certaines conditions de dérogation (voir page 7/8 de la NS).


/template/fleche_fiche_tech Vigilance accrue


Une vigilance particulière doit être exercée par tous les acteurs (éleveurs, vétérinaires chasseurs, détenteurs...) pour contrer au plus vite la propagation du virus.


                                                                                                                                                                   Publié le 06/12/2016