I.A.H.P : situation au 04/01/2017

/template/fleche_fiche_tech Situation sanitaire


Au 4 janvier 2017, ont été confirmés en France :
- 94 foyers d'influenza aviaire hautement pathogène sur des oiseaux domestiques : + 19 depuis le 30/12/2016 avec extension de la zone réglementée en Haute-Garonne,
- 22 foyers d'influenza aviaire faiblement pathogène sur des oiseaux domestiques (sud-ouest),
- 1 foyer sur la faune sauvage captive (appelants dans le Pas-de-Calais),
- 5 cas sur des oiseaux sauvages libres (Savoie, Tarn et Manche).

/template/icone_PDF Carte des foyers déclarés sur le territoire français.

Pour les foyers, à noter que 2 cas positifs ont été déclarés dans les Deux-Sèvres :
- 1 basse-cour à Fors (sud Niort),
- 1 élevage de 4700 dindons à la Chapelle-Bâton (secteur Champdeniers-Saint-Denis) où l'ensemble du troupeau est mort en 72 heures.

Par ailleurs, sont en cours de gestion 12 suspicions fortes dans le Gers et les Landes.


/template/fleche_fiche_tech Stratégie de gestion dans le sud-ouest

Une stratégie d'abattages préventifs des palmipèdes dans une zone Gers-Landes-Hautes-Pyrénées fortement impactée et sans stabilisation de la situation a été décidée pour contrer la propagation de l'épizootie notamment vers la zone de forte densité d'élevages que constitue les Landes.
Elle va consister à abattre, dans des abattoirs dédiés proches, les canards et oies, quel que soit leur âge, provenant d'élevages avec parcours extérieur. Ne sont pas soumis à cette obligation les élevages présentant des mesures de biosécurité réglementaires (notamment élevages en claustration) et les élevages qui assurent l’intégralité du cycle de production, de l’entrée des canetons jusqu’à la transformation des produits.
Les carcasses des animaux abattus seront ensuite dirigés vers l'équarrissage.

Un dispositif d'indemnisation par l’État des animaux abattus et de prise en charge des frais liés, est prévu.
De plus, l'indemnisation des pertes de production pourront être envisagée sous réserve de la mise en place par les professionnels de mesures de sécurisation des pratiques de la filière canards gras visant à éviter la répétition de ce type de crise.

/template/icone_PDF Communiqué de presse du ministre relatif à ce dispositif.


Au regard de la progression actuelle et de l'influence de l'avifaune, la vigilance doit être maximum sur l'ensemble des territoires. L'implication et la réactivité de tous est nécessaire pour détecter précocement le virus et pour le contrer efficacement.

                                                                                                                                                                    Publié le 06/01/2017