Fièvre Aphteuse : réapparition en Algérie

Le 24 mars 2017, date de la première suspicion (avec une déclaration officielle auprès de l’OIE le 31 mars), la Fièvre Aphteuse est réapparue dans le nord-ouest de l’Algérie dans la wilaya de Relizane (environ 200 km de la frontière marocaine et autant de la côte espagnole). L’élevage bovin contaminé détenait 12 animaux (1 vache et des veaux). Il s’agit du sérotype A qui sévit notamment en Afrique subsaharienne mais aussi au Proche Orient et en Asie.

Depuis, deux nouveau foyers de fièvre aphteuse sérotype A à Medea et Borj Bou Arreridj ont été déclarés par l’Algérie (OIE - 6 avril 2017). Ces foyers sont situés respectivement à 270 et 480 km à l’est du foyer primaire de Relizane (voir carte). Ces deux derniers foyers ont atteint deux élevages détenant respectivement trois et treize bovins. D’après la Plateforme ESA qui a analysé les données OIE, le taux de morbidité apparent est de 42,8%. Tous les animaux de ces trois foyers ont été abattus.

L’Algérie a mis en place les mesures d’abattage, de désinfection et de contrôles aux mouvements. Par ailleurs, les autorités algériennes venaient de commencer une nouvelle campagne massive de vaccination de rappel contre le sérotype O. Au regard de cette nouvelle situation, elles ont décider stopper cette campagne et attendent d’ici la fin de semaine prochaine l’identification de la souche du sérotype A concerné (vaccine matching) par le laboratoire de référence de l’OIE à Pirbright (UK). Cela permettra de déterminer ensuite quelle sera la meilleure solution vaccinale.

Les autorités marocaines ont aussitôt informé et sensibilisé les éleveurs et vétérinaires marocains et intensifié les contrôles en zone frontalière avec l’Algérie.

De son côté la Commission Européenne a adopté la décision n°2017/675, publiée au JOUE de samedi dernier (L97), fixant des mesures visant à prévenir l'introduction du virus de la fièvre aphteuse dans l'Union à partir de l'Algérie. Il s’agit de demander aux Etats Membres de veiller à ce que les véhicules de transport d’animaux (bétaillères et bateaux) soient nettoyés et désinfectés avant leur entrée sur le territoire de l’UE. Il convient de rappeler que l’Algérie n’est pas autorisée à exporter des animaux vivants vers les Etats Membres de l’UE. Par ailleurs, les autorités algériennes auraient suspendues les autorisations d’importation de bovins sur son territoire. Mais cette information n’a pas, pour le moment, été notifiée aux autorités françaises. Depuis l’épisode précédent, les postes frontières des Etats Membres de l’UE sont déjà supposés exercer une vigilance renforcée à l’égard des véhicules en provenance de ce pays.

Nous vous tiendront informés de l’évolution de la situation car d’autres suspicions seraient en cours. La plus grande vigilance s’impose dès à présent.


Foyers de fièvre aphteuse en Algérie au 6 avril 2017 (source: OIE)


                                                                                                                                                                             Publié le 18/04/2017