FCO : situation au 25 septembre 2015

Vous voudrez bien trouver ci-dessous le message que le Directeur Général de l’Alimentation nous a adressé hier soir :

«Bonsoir

Je vous prie de trouver ci-dessous les dernières informations relatives à l'évolution de la FCO :

Les zones réglementées ont été modifiées par un arrêté ministériel : cet arrêté précise aussi les modalités de vaccination sur le territoire métropolitain et en Corse.

Un outil pour connaître le statut réglementaire d’une commune de France continentale vis-à-vis de la FCO a été développé par l’Anses dans le cadre des activités de la Plateforme ESA pour permettre aux acteurs de la surveillance et de la lutte contre cette épizootie de connaître facilement le statut de leur commune vis-à-vis de ce zonage, à l’adresse suivante :

http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=article&id=538:communes-reglementees-fco&catid=98:actu-fco&Itemid=342.

Zones FCO au 25 09 2015


Les conditions de mouvements, notamment dans les périmètres interdits font l'objet d'assouplissement pour permettre des mouvements et des rassemblements en leurs seins, par note de service en cours de publication (actualisant la note existante).

Les DDPP de l'Allier, de la Creuse et du Puy de Dôme ont reçu instruction de mettre en œuvre la vaccination dans les élevages déclarés infectés. La stratégie vaccinale pour les bovins destinés aux échanges et pour les ruminants appartenant aux outils collectifs d'amélioration génétique fait l'objet d'une instruction qui sera adressée aux DDPP ce jour, pour être opérationnelle sur le terrain lundi prochain.

S'agissant des échanges et des exports les négociations sont en cours.

Un CNOPSAV élargi sera programmé dans la première quinzaine d'octobre lorsque tous les éléments de la surveillance nationale auront été reçus et traités.

Je ne manquerai pas de continuer de vous informer régulièrement sur la situation.

Je remercie sincèrement chacun d'entre vous pour la qualité de nos échanges et de notre travail en commun.

bien cordialement.»

G.D.S. France continuera de vous tenir informé de l’évolution de la situation.