FCO : point au 04/12/2015

A-Vous voudrez bien trouver ci dessous l’instruction 2015-1021 sur la surveillance et la gestion des suspicions :

/template/icone_PDF Instruction surveillance du 27/11/2015

  • La surveillance évènementielle se déploie sur l’ensemble du territoire. La vigilance clinique est de mise pour détecter l’émergence éventuelle de sérotypes exotiques. Toute suspicion doit être déclarée à la DDecPP (les signes cliniques menant à une suspicion sont en annexe de l’instruction. Les prélèvements sont envoyés au L.D.A. pour la Z.R. et au L.N.R. pour la Z.I.
  • La surveillance programmée en France continentale est en cours de discussion au sein du groupe de suivi de la plateforme E.S.A. Son objectif est de déterminer des zones saisonnièrement indemnes qui permettront des mouvements depuis la Z.R. sans obligation de vaccination. Cette surveillance doit combiner une surveillance entomologique et une surveillance de bovins sentinelles (exigences réglementaires européennes).
  • Une surveillance renforcée s’appuie de fait sur les tests réalisés sur les animaux qui doivent quitter la Z.R. Les résultats de ces tests sont enregistrés dans SIGAl et participent à la surveillance.
  • Pour les bovins de moins de 70 jours à destination de l’Espagne, la P.C.R. est prise en charge par l’Etat et son résultat enregistré dans SIGAl.

 

B-Le point de situation hebdomadaire transmis par la D.G.Al. est le suivant :

« Il y a 8 nouveaux foyers de FCO BTV8 identifiés cette semaine, tous liés à la surveillance dans le cadre des mouvements (7 dans le le Puy de Dôme, 1 dans la Nièvre) : Il n'y aura pas de modification de l'arrêté de zonage. A ce jour le nombre de foyers confirmés est de 113 (parmi lesquels, 49  APDI sont désormais levés).

Les instructions relatives à la l'attribution des 800 000 doses de  vaccin restantes ont été adressées aux DDcsPP de la zone réglementée : les doses ont été réparties au prorata des effectifs bovins totaux de  chaque département.

Les conditions de gestion des APDI ont été assouplies pour permettre la mise en circulation des animaux dument vaccinés.

 La rencontres de lundi avec les autorités espagnoles a permis un maintien du protocole actuels jusqu'au 31 décembre 2015. »

 

C-La D.G.Al. (Patrick Dehaumont et Loïc Evain) et le L.N.R. (Stéphan Zientara) sont allés en Espagne ce lundi. Il en ressort que :

1.« L'Espagne accepte de prolonger l'actuel protocole jusqu'au 31 décembre, puis jusqu'à la fin de notre période saisonnièrement indemne. Il n'y aura donc pas d'interruption début 2016 si nous sommes en mesure, grâce au programme de surveillance, de constater cette période avant la fin de cette année. Cette constatation est très probable, sur tout ou partie de la ZR;

2.Pour la suite, le protocole devra être revu sur la vaccination (l'Espagne n'entend pas céder sur l'exigence d'une vaccination de l'ensemble du troupeau d'origine des ruminants qu'elle introduit sur son territoire, parce que les éleveurs de la ZR espagnole sont eux mêmes soumis à cette exigence - la vaccination y est obligatoire), ou bien les échanges se poursuivront aux conditions européennes (vaccination + 60 jours, sans exigence troupeau, au lieu des 10 jours du protocole). Il restera à lever une incertitude sur le maintien du test PCR pour les jeunes veaux et agneaux (nés de mères non vaccinées);

3.il faudra donc se revoir dans les premières semaines de 2016. »

Nous continuerons de vous tenir informé de l’évolution de la situation.

Publié le 04/12/2015