FCO BTV 4 : Point situation au 02/01/2018 par la DDPP 86

Vous trouverez ci-dessous un message de la DDPP 86 du 02/01/2018.

"Voici l'actualité en matière de FCO BTV4 suite aux foyers découverts dans les Alpes fin 2017, notamment le passage de l'ensemble du territoire continental français en zone réglementée pour ce sérotype.


1- Situation épidémiologique et zonage
Après la découverte d'un veau détecté positif en FCO BTV4 en novembre 2017 en Haute-Savoie, des mesures de lutte visant à éradiquer ce sérotype ont été mises en place.
Mais, fin décembre, plusieurs autres foyers ont été déclarés dans d'autres départements (01, 39, 70, 71) ainsi qu'un cas "importé" du foyer 74 dans le Maine-et-Loire.
Dans le cadre des investigations menées, un bovin issu du foyer 74 et arrivé en mai dans le 86 a d'ailleurs été détecté séropositif (PCR négative) ce qui révèle que la contamination en Haute-Savoie remonte au moins au mois de mai 2017. Pour info, les autres bovins du cheptel du 86 sont PCR négative.

En conséquence, vu la diffusion du sérotype BTV4 et la quasi-impossibilité à l'éradiquer sans entraver fortement l'activité des zones touchées, il a été décidé fin décembre, de placer l'ensemble du territoire continental français en zone réglementée FCO BTV4
(arrêté du 28/12/2017 paru au JO du 31/12/2017).
Les zones réglementées BTV4 et BTV8 sont donc désormais confondues (hors Corse).

Il semble, en l'état actuel des remontées, que ce sérotype n'induit pas de signes cliniques tant chez les bovins que chez les petits ruminants.

A toutes fins utiles, je vous adresse la carte européenne des zones réglementées mise à jour au 12/12/2017 (donc ne tient pas compte de l'extension de la ZR BTV4 française).

/template/icone_PDF Carte européenne des ZR FCO au 12/12/2017


2- Mouvements
Vous trouverez ci-dessous les conditions spécifiques de mouvement liées au BTV4, les conditions antérieures liées au BTV8 restent en vigueur.
Je vous adresse également la NS 2018-3 du 02/01/2018 qui détaille l'ensemble des conditions de mouvements.

/template/icone_PDF
NS 2018-3 du 02/01/2018

Pour les mouvements nationaux :
Le passage de la France en ZR BTV4 permet une circulation libre des animaux sur l'ensemble du territoire continental.
Des conditions spécifiques sont prévues pour des mouvements vers et depuis la Corse (ZR pour les sérotypes 1, 2, 4, 8 et 16).

Pour les mouvements UE :
Vers l'Italie : la quasi-totalité (hors zone Piémont) est en ZR BTV4 et les autorités françaises et italiennes reconnaissent l'équivalence des ZR BTV4.
La liste des communes italiennes en ZR BTV4 est disponible ici :https://bluetongue.izs.it/j6_bluetongue/list_territoriRestrizione
Aussi, si les animaux sont destinés à la ZR BTV4 italienne, pas de condition spécifique pour le BTV4.
En revanche, si les animaux sont destinées à la zone indemne BTV4 italienne, les animaux doivent être vaccinés.
A ce jour, le protocole France-Italie permettant de réduire le délai de départ à 10 jours après la seconde injection ne concerne que le BTV8.
Ce point va être rediscuté.

Vers l'Espagne :
Les animaux peuvent partir :
  • soit sous couvert de vaccination BTV8 et BTV4 (troupeau vacciné)
  • soit sous couvert d'une désinsectisation 14 jours + PCR de groupe négative dans les 7 jours précédents le départ (la PCR vaut pour les 2 sérotypes)

Vers d'autres pays européens :
Des conditions différentes s'appliquent selon la situation épidémiologique du pays vis-à-vis du sérotype 4, de la reconnaissance ou non des ZR et de l'existence ou non de protocoles bilatéraux.
En conséquence, nous nous tenons à votre disposition et à celles des éleveurs pour répondre à toute situation spécifique.

Vers les pays tiers :
Des discussions (notamment avec l'Algérie) vont se tenir début janvier pour permettre le maintien des exportations.
De la même façon, nous sommes disponibles pour évoquer les exigences spécifiques de chacun des pays.


3- Vaccination
Une vaccination volontaire des animaux vis-à-vis du BTV 4 est mise en place.
LíÉtat a acquis fin 2017 un stock de vaccins qui va, jusqu'à épuisement des stocks, être gratuitement mis à disposition des éleveurs.
La répartition des doses va être établie, en fonction des disponibilités, par concertation interprofessionnelle dont la coordination est assurée par GDS France."

Publié le 04/01/2018