Apiculture. Deuxième mobilisation des apiculteurs de toute la France. Comptage participatif varroa a

Avant la mise en hivernage, le comptage des varroas est de nouveau d’actualité !

Face au fléau du varroa, partageons nos expériences sur la plateforme sanitaire des GDS, soyons fiers de nos pratiques et incitons tous les apiculteurs français à en faire de même.

 Que vous abordiez le problème du varroa sous l'angle :

-     Du bien-être animal : quel éleveur peut accepter une telle prédation sur son  cheptel?

-     De la pérennité de la colonie : celle-ci doit pouvoir repartir après l’hiver ! 

-    Du civisme collectif : mes colonies ne doivent pas être un « tremplin varroa » vers celles du voisin!

-   De la production de miel : une colonie moins infestée au printemps sera plus productive !

La nécessité d’un traitement en fin de saison apicole apparaît aujourd’hui comme indispensable pour la quasi-totalité des ruchers français.

Pourquoi effectuer un comptage varroa après traitement en fin de saison apicole ? 

Il faut s’interroger sur la suffisance du traitement de fin de saison apicole et les possibles ré infestations de la colonie avant sa mise en hivernage.  Reste-t-il encore trop de varroas, diminuant ainsi les chances de la colonie de passer l’hiver ? Doit-on envisager une intervention médicamenteuse hivernale complémentaire ou redoubler de vigilance au début du printemps ?   

Après ce traitement de fin de saison apicole, compter les varroas vous permettra d’avoir des éléments de réponse. 

Partager votre expérience avec d’autres détenteurs de colonies donne une dimension collective à cette lutte.

Dans ce sens, nous vous invitons à participer à cette deuxième mobilisation nationale des apiculteurs, invités à se réunir de nouveau autour du comptage des Varroas de leurs colonies.

Rendez-vous dès à présent sur la plateforme sanitaire des GDS sous  https://www.sante-animale.com/apiculture/  et participez ainsi à cette action sanitaire collective.

Comptez et saisissez vos résultats. Vous suivrez en temps réelle - dans votre département et en France -  l’avancement de cette dynamique collective. Vous pourrez également consulter les données du comptage de printemps*.

Nous comptons sur vous pour parler de cette action à vos collègues apiculteurs.

*ces données ne donnent pas lieu à interprétation épidémiologiques étant donné le grand nombre de facteurs pouvant influencer la pression parasitaire d’une colonie. Ils reflètent seulement la participation des apiculteurs au dispositif et offrent quelques résultats globaux concernant la présence du parasite dans les ruchers français.