Alerte vigilance apiculteurs

 

Alerte vigilance Apiculteurs le petit coléoptère de la ruche « Aethina tumida » présent en Italie

Depuis le 15 septembre 2014, l’Italie du Sud a connu 56 foyers d’infestation par le petit coléoptère de la ruche Aethina tumida dans la province de Reggio Calabria, région de Calabre. Dans la région de la Sicile, 2 foyers ont été détectés depuis le 07/11/2014.

La France est actuellement indemne de ce parasite exotique classé danger sanitaire de première catégorie. Il s'agit d'un danger grave pour la santé des colonies, mais ne présentant pas de risque pour la santé publique (consommation de miel). Il convient donc de conserver ce statut indemne.

Le coléoptère peut se multiplier abondamment dans les colonies infestées où il se nourrit du couvain, du miel et du pain d'abeille. Les adultes peuvent voler plusieurs kilomètres pour infester de nouvelles colonies hôtes.

Même si les autorités italiennes n'ont recensé aucun mouvement, les apiculteurs doivent être vigilants concernant le risque lié à l'introduction et aux éventuelles importations illégales d’abeilles, de reines et/ou de matériel apicole vers la France. 

Pour éviter tout risque d’introduction, il est primordial:

  • de ne pas se procurer d’abeilles, de reines et/ou de matériel apicole en provenance d’autres pays et tout particulièrement d’Italie.

  • pour les apiculteurs, qui se seraient procurés des abeilles, des reines et/ou du matériel apicole en Italie au cours de ces derniers mois, doivent surveiller leurs ruches et se signaler auprès des acteurs sanitaires, notamment D.D.(C.S.)P.P. et G.D.S. 
  • de déclarer rapidement toute suspicion, afin de limiter au maximum la propagation de la maladie et l’installation en France. Toute suspicion doit être déclarée auprès de la DD(CS)PP dans l’intérêt collectif de tous les apiculteurs français et de toute la filière apicole française :  Tout échantillon suspect d’Aethina tumida doit être immédiatement envoyé au laboratoire de référence pour identification.

  • que tous les apiculteurs (professionnels ou amateurs) déclarent leurs ruches (auprès de leur G.D.S ou par télédéclaration). La déclaration des ruchers permet de connaître les emplacements géographiques des colonies et de réagir plus rapidement en cas de foyer.

Des informations relatives à la situation de l’infestation en Italie seront mises à jour sur le site de la Plateforme E.S.A.

http://www.plateforme-esa.fr/index.php?option=com_content&view=category&layout=blog&id=159&Itemid=328 

 

 

 Fiche technique