Alerte FCO Bouches-du-Rhone : levée mesures de restriction suite suspicion

En avril, sept taureaux de combats ont été importés dans les Bouches du Rhône, en provenance d’Andalousie. Ces animaux provenaient d’une zone réglementée vis-à-vis du sérotype 4 de la FCO, où les animaux doivent être vaccinés (animaux certifiés vaccinés).

Six taureaux ont été tués en corrida le 25 avril 2015 et le taureau de réserve a été abattu le 30 avril. La D.D.P.P. 13 a fait pratiquer des analyses sur ceux tués en corrida, trois se sont révélés positifs en P.C.R en B.T.V.-4.

Suite à ces résultats, une zone de blocage de 20 km a été imposée par arrêté préfectoral, avec notamment : l'interdiction de tous les mouvements de ruminants dans les troupeaux de la zone sauf à destination de l’abattoir sous laissez-passer sanitaire, désinsectisation (animaux et véhicules), une surveillance événementielle des signes cliniques de la maladie et campagne de dépistage visant à démontrer l'absence de circulation virale.

Pour lever cette zone de blocage rapidement, le GDS 13 et GDS France ont proposé à l’administration, un protocole de surveillance basé sur une recherche PCR. Il a été accepté et il a permis de gagner 15 jours dans l’obtention des résultats d’analyses visant à démontrer l’absence de circulation du B.T.V.4.

L’alerte FCO a été levée le 25 mai 2015.

Toutefois, nous vous rappelons que la France est officiellement Indemne de FCO depuis décembre 2012. La vigilance doit être accrue :

  •      pour garantir une bonne détection des signes cliniques de la maladie ;
  •      lors d’introduction d’animaux pour maintenir ce statut.
Si toutefois la FCO venait à réapparaître en France, elle perdrait son statut. Par conséquent, on peut penser que des conditions seront exigées lors de vente d’animaux (vaccination, test avant départ…).

Un comité de pilotage sur la stratégie vaccinale d’urgence en matière de F.C.O. a eu lieu le 1 juin. Nous vous tiendrons informer des conclusions sur ce dossier.